English    Rechercher

Articles et extraits d'ouvrage - M

MAAS Sander van, « Subjectivity in Xenakis : intensity, grain, fold », in Georgaki Anastasia, SOLOMOS Makis (ed.), Proceedings of the « International Symposium Iannis Xenakis », Athènes, University of Athens, 2005, p. 67-71. Article sélectionné : www.iannis-xenakis.org/fxe/actus/symposium.html

MACEDA José, « Xenakis, l'architecture, la technique », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 335-339.

Un compositeur et ethnomusicologue philippin explique son approche de la musique de Xenakis.

MÂCHE François-Bernard, « A propos de Xenakis », La nouvelle revue française n°205, 1970, p. 115-122.

Cf. F.B. Mâche, Entre l'observatoire et l'atelier.

MÂCHE François-Bernard, « Aus einer fernen Welt », MusikTexte n°89, Köln, 2001, p. 17-19 (en français : « Iannis Xenakis en son siècle », in Portrait(s) de Iannis Xenakis, sous la direction de F.B. Mâche, Paris, Bibliothèque Nationale de France, 2001, p. 113-122).

Sur les apports généraux de Xenakis.

MÂCHE François-Bernard, « Connaissance des structures sonores », Revue Musicale n°244, 1959, p. 24-25.

Brève analyse de la fin de Metastaseis.

MÂCHE François-Bernard, « De Nekuia à Dox-Orkh », programme du Festival Musica, Strasbourg, 1991.

Cf. F.B. Mâche, Entre l'observatoire et l'atelier.

MÂCHE François-Bernard, « Discours de M. François-Bernard Mâche », Paris, Institut de France, Académie des Beaux-Arts, 2004, p. 17-29.

Le discours prononcé par François-Bernard Mâche lors de sa réception à l'Institut de France, au fauteuil occupé auparavant par Xenakis.

MÂCHE François-Bernard, Entre l'observatoire et l'atelier, Paris, Kimé, 1998, p. 113-116, 117-122, 183-188 et passim.

Outre les nombreuses références que contient ce livre, trois de ses chapitres (articles datant respectivement de 1969, 1969 et 1991) sont entièrement dédiés à Xenakis : 1) « Texte pour l'album Xenakis » : Xenakis et l'art-science, la Grèce, les autres compositeurs du XXème siècle; 2) « A propos de Xenakis » : discussion de certains apports de Xenakis ; 3) « De Nekuia à Dox-Orkh » : analyses de Nekuia, Ata, Tetora et Dox Orkh.

MÂCHE François-Bernard, « L'ellenismo di Xenakis », in Enzo Restagno (éd.), Xenakis, Torino, EDT/Musica, 1988, p. 77-92.

Cf. F.B. Mâche, Un demi-siècle de musique … et toujours contemporaine.

MÂCHE François-Bernard, « Iannis Xenakis. Introduction aux œuvres », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 153-166.

Un survol rapide mais précis de l'évolution de Xenakis jusqu'en 1980.

MÂCHE François-Bernard, « La couleur grecque chez Xenakis », Encyclopédie des musiques sacrées, Paris, Labergerie, 1968, p. 350-352.

Sur la musique de Xenakis pour le théâtre antique ainsi que sur d'autres éléments « grecs ».

MÂCHE François-Bernard, Musique, mythe, nature, Paris, Klincksieck, 1981, passim.

Les nombreuses références à Xenakis traitent surtout du fameux « transfert du modèle ».

MÂCHE François-Bernard, Sans titre, in livret du disque Erato, STU 70526-70530, 1969, 2p.

Cf. F.B. Mâche, Entre l'observatoire et l'atelier : « Texte pour l'album Xenakis ».

MÂCHE François-Bernard, Un demi-siècle de musique … et toujours contemporaine, Paris, l'Harmattan, 2000.

Outre de nombreuses références à Xenakis, ce livre contient : 1) trois chapitres qui sont entièrement dédiés à Xenakis : a) « Le festival Xenakis » (p. 44-45, texte de 1965) : quelques mots sur des œuvres de Xenakis ; b) « Xenakis et la nature » (p. 153-159, article de 1972) : en quoi la musique de Xenakis n'est pas « subjective » ; c) « L'hellénisme de Xenakis » (p. 302-321, article de 1988) : première étude des œuvres de Xenakis antérieures à Metastaseis ; 2) trois entretiens de 1972 (repris de Xenakis = L'Arc n°51, 1972) : « Discussion » (p. 159-162), « Deux questions à Xenakis » et « Rationalité et impérialisme » (p. 163-166).

MÂCHE François-Bernard, « Xenakis et la musique indienne », Filigrane. Musique, esthétique, sciences, société n°10, Sampzon, éditions Delatour, 2009, p. 21-26.

Quelques notes sur le jeune Xenakis et une analyse de l'œuvre inédite Rythmes sur tabla.

MÂCHE François-Bernard, « Xenakis et la nature », L'Arc n°51, 1972, p. 50-55.

Cf. F.B. Mâche, Un demi-siècle de musique … et toujours contemporaine.

MAHNKOPF Claus-Steffen, « O Xenakis kai to mi-mousiko », in DONTAS Nikos A. (ed), Iannis Xenakis  = supplément du journal I Kathimerini, 2 février 2003, Athènes, p. 25-26.

Sur Xenakis et le « non-musical ».

MAKOWSKY J.A., « La conception de masse. Bemerkungen zur Musik Iannis Xenakis' », Zürcher Student, mai 1968.

MALT Mikhail, « Autour d'Achorripsis de Xenakis, la logique dans le processus de création », in Intention et création dans la musique  d'aujourd'hui, sous la direction de Bruno Bossis, Paris, Université Paris IV, 2005, p. 41-56.

Cet article propose une courte analyse  d'Achorripsis, vue par le biais des processus utilisés pour  passer de l'espace de l'axiomatisation à l'espace de  l'écriture afin d'appréhender le rapport entre calcul et processus d'écriture.

MALT Mikhail, Modèles mathématiques et composition assistée par ordinateur : concepts, outils et modèles, thèse de doctorat, Paris, École des Hautes Études et  Sciences Sociales, 2000, passim.

Les passages consacrés à Xenakis étudient sa relation à la notion de « modèle ».

MALT Mikhail, Trois aspects de formalisation dans Achorripsis de Iannis Xenakis, mémoire de DEA, Paris, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales/Ecole Normale Supérieure/IRCAM, 1991, 111p.

Analyse d'Achorripsis à partir des données techniques de Xenakis.

MANCEAUX Michèle, Eloge de l'insomnie, Paris, Minuit, 1985, p. 101-112.

A propos de l'homme Xenakis et de ses insomnies.

MANDOLINI Ricardo, « Boulez-Xenakis : la conjonction des utopies », in SOLOMOS Makis (éd.), Présences de Iannis Xenakis, 2001, p. 67-70 (traduction allemande par Annette Theis : « Zusammentreffen der Utopien », MusikTexte n°90, Köln, 2001, p. 53-57).

Une comparaison avec Boulez qui suggère que les deux compositeurs partagent, dans les années 1950-1960, l'idée d'une formalisation de la musique comme quête d'utopie

MANZONI Giacomo, « Xenakis : una mutazione », in Alessandro Melchiorre (éd.),Iannis Xenakis. Musicista scienziato architetto, Quaderni di ricerca IRMus 2, Milan, 2006, p. 71-76.

MARIN Louis, « L'utopie de la verticalité », L'Arc n°51, 1972, p. 72-80.

Analyse du projet de Xenakis d'une « Ville Cosmique ».

MARINO Gérard, Raczinski Jean-Michel, Serra Marie-Hélène, « A Description of the UPIC System », International Computer Music Conference and Festival, Delphi, Center for Contemporary Music Research, 1992, 6p.

Présentation de l'UPIC.

MARINO Gérard, SERRA Marie-Hélène, RACZINSKI Jean-Michel, « The New UPIC System », ICMC Proceedings, Glascow, 1990, p. 249-252.

Présentation de l'UPIC.

MARINO Gérard, SERRA Marie-Hélène, RACZINSKI Jean-Michel, « The UPIC System : Origins and Innovations », Perspectives of New Music vol.31 n°1, 1993, p. 258-269.

Présentation de l'UPIC.

MARKOVIC M., « Iannis Xenakis : Number and Line : Time and Space », Architekt vol.III n°3, 1996, p. 179-180.

MASSIN Brigitte, « Créer comme on respire », Harmonie/ Panorama-Musiques n°37, 1980, p. 64-67.

Quelques idées générales sur Xenakis.

MATHON Geneviève, Les rumeurs de la voix, thèse de doctorat, Paris, Université de Paris VIII, 1988, p. 123-146.

Analyse de Nuits centrée sur les « états massiques ».

MATOS Rocha Namur, Relaçãoes estético-estruturais entre música e arquitetur : Polytopes. Uma análise sobre a obra multimídia de Iannis Xenakis, mémoire dans le cadre du Programa de pós-graduaçao en música, São Paulo, Universidade Estadual Paulista, 2008, 185 p.

MATOSSIAN Nouritza, « L'artisan de la nature », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 44-51. Repris in ;Nouritza Matossian, Xenakis, Lefkossia, Moufflon Publications Ltd., 2005, p. 303-307.

Quelques idées reprises dans le livre Iannis Xenakis.

MATOSSIAN Nouritza, « Calculating Composer », Observer Colour Magazine, déc.1972, 5p.

MATOSSIAN Nouritza, « Iannis Xenakis : le combattant et l'émigrant », Panorama Musiques n°43, 1981, p. 80-85.

MATOSSIAN Nouritza, « Xenakis », Music and Musicians n°26, 1978, p. 56-57.

MATOSSIAN Nouritza, « Xenakis at 60 », Tempo n°142, 1982, p. 38-40.

MATOSSIAN Nouritza, « Xenakis, master of chaos », in Echoes of Le Corbusier, programme de festival, London, 1987.

MATTIS Olivia, Edgard Varèse and the visual arts, thèse de doctorat, Stanford University, 1992, p. 247-255.

Sur Le Pavillon Philips et les rapports entre Xenakis et Varèse.

MCCOY L. Scott, Duration, Pitch/Space, and Density in Iannis Xenakis' Mists, Master's Thesis, University of Maryland at College Park, 1993.

MCFARLAND Kevin, « Second Generation Interpretation of Xenakis' String Quartets », Performing Xenakis, Hillsdale, New York, Pendragon Press, 2010, p. 249-262.

Sur ST/4, Tetras, Tetora, Ergma.

MELCHIORRE Alessandro, « Iannis Xenakis : continuo e discontinuo, numero e suono, da Pitagora a Aristosseno », in Alessandro Melchiorre (éd.), Iannis Xenakis. Musicista scienziato architetto, Quaderni di ricerca IRMus 2, Milan, 2006, p. 179-194.

MENDEZ Matthew, "Chance between passivity and control: The post-humanist ethics of Xenakis, Cage, & Lyotard", in Exarchos Dimitris (ed.), Proceedings of the Xenakis International Symposium, London 1-3 April 2011, www.gold.ac.uk/ccmc/xenakis-international-symposium/programme.

MENEGOTTO José Luis, "Soteriology for a man in revolt", in Exarchos Dimitris (ed.), Proceedings of the Xenakis International Symposium, London 1-3 April 2011, www.gold.ac.uk/cmru/xenakis-international-symposium/programme" class="lien_ext">www.gold.ac.uk/ccmc/xenakis-international-symposium/programme.

MERIC Renaud, « Concret PH, un espace mouvant », in  Anne Sedes, Horacio Vaggione (éd.), 12e Journées d'Informatique Musicale 2005, Paris, Université Paris 8 – CICM – MSH Paris Nord – Afim, 2005, p. 147-155.

Une analyse phénoménologique de Concret PH.

MERIC Renaud, ""Music is not a language…" Listening to Xenakis's electroacoustic Music", in Exarchos Dimitris (ed.), Proceedings of the Xenakis International Symposium, London 1-3 April 2011, www.gold.ac.uk/ccmc/xenakis-international-symposium/programme.

MESSIAEN Olivier, « Discours de réception à l'Institut de France. Mercredi 2 mai 1984 », in Portrait(s) de Iannis Xenakis, sous la direction de F.B. Mâche, Paris, Bibliothèque Nationale de France, 2001, p. 83-88.

Un texte important où Messiaen fait l'éloge de son ancien élève.

MESSIAEN Olivier, « Hommage », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 19.

Un hommage à Xenakis par celui qui enseigna à toute une génération de compositeurs.

MESSIAEN Olivier, « Préface », Revue Musicale n°244, 1959, p. 5.

Le « professeur » de Xenakis propose une audition naturaliste des œuvres de celui-ci.

MEUNIER Alain, « Sur Nomos alpha », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 254-256.

Un violoncelliste parle de la difficulté instrumentale de Nomos alpha.

MICHAILIDI Eleni, Music to be seen. The Diatope (1978) by Iannis Xenakis, master thesis, Danube University Krems, 2011, 130.

La partie sur le Diatope de ce mémoire contient une synthèse intéressante et, surtout, une analyse détaillée de la réalisation architecturale. Cette partie est précédée d'un chapitre général sur les polytopes, qui offre de nouvelles perspectives.

MICHEL Pierre, « Entretiens avec György Ligeti », in Pierre Michel, György Ligeti, Paris, Minerve, 1995, p. 153-155, 165, 172, 177.

Ligeti évoque ses rapports avec Xenakis.

MICHELS Karen, Der Sinn der Ordnung : Arbeitsformen im Ateliers Le Corbusier, Braunschweig-Wiesbaden, Vieweg und Sohn, 1989, p. 39-43.

Sur le rôle de Xenakis dans l'atelier de Le Corbusier.

MICHELS Karen, Le Corbusier, Poème Electronique. Studien zum Philips Pavillon, Weltausstellung Brüssel, mémoire de maîtrise, Université de Hambourg, 1984, 206p.

MIERMONT Jacques, « Itinéraire à propos de Herma », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 206-218.

L'un des interprètes de Herma commente brièvement l'œuvre.

MIKULSKA M., « Teoria gier w tworeczosci Iannisa Xenakisa », Ruch Muzyczny n°19, 1979, p. 3-5.

MILLIER Jean, sans titre, in Centre Georges Pompidou : geste de lumière et de son. Le Diatope-Xenakis, Paris, Centre Georges Pompidou, s.d. (vers 1978), p. 4.

Quelques mots sur le Diatope.

MONIGHETTI I., « Sur Nomos alpha et Kottos », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 252-253.

Un violoncelliste russe évoque brièvement les deux œuvres de Xenakis pour violoncelle.

MONTAGUE Eugene, « The limits of logic : structure and aesthetics in Xenakis's Herma, Ex Tempore, vol. 7 n°2, 1995, p. 36-65.

MONTESSE Alain, « Détournement II. Musique et mécanique quantique », Revue d'Esthétique n°4, 1982, p. 160-165.

MORENO Soriano Susana, « Musica e architettura sperimentale : da Le poème électronique a La tragedia dell'ascolto », in Alessandro Melchiorre (éd.), Iannis Xenakis. Musicista scienziato architetto, Quaderni di ricerca IRMus 2, Milan, 2006, p. 77-90.

MORGAN Robert P. , Twentieth-Century Music, New York, W. W. Norton, 1991, p. 392-397.

Résume l'évolution de Xenakis.

MOSCHE Ulrich, « Klangbild—Bildklang. Das UPIC—Gerät von Iannis Xenakis », Positionen n°17, 1993, p. 11-12.

MOTTE-HABER Helga de la, « Iannis Xenakis : Musical Architecture and Architectural Music », Musica vol.V-VI n°3, 1996, p. 177-183.

MOTTE-HABER Helga de la, « Musikalische Architektur und architektonische Musik », Neue Berlinische Musikzeitung vol.8 n°1, 1994, p. 3-10.

MOUSOULIDES Fotis, « Iannis Xenakis : the demand for a world music and the Pythagorean model », in Georgaki Anastasia, SOLOMOS Makis (ed.), Proceedings of the « International Symposium Iannis Xenakis », Athènes, University of Athens, 2005, p. 28-33.

MUCI Mimma, « Il delirio di Cassandra : dagli scolii alla tragedia di Eschilo all'opera di Xenakis », Sonus n°17, 1997, p. 35-47.

Sur Kassandra (et l'Oresteïa).

MURRAY Chris, « Before ectasy, beyond formalization », in Georgaki Anastasia, SOLOMOS Makis (ed.), Proceedings of the « International Symposium Iannis Xenakis », Athènes, University of Athens, 2005, p. 55-59.

 
Haut de page