English    Rechercher

Articles et extraits d'ouvrage - G

GAGNARD Madeleine, La voix dans la musique contemporaine et extra-européenne, Paris, Van de Velde, 1987, p. 57-60.

Quelques remarques sur le traitement de la voix dans Nuits.

GALAISE Sophie, LEDUC Daniel, MARCHAND Guy, PERRON Marianne, RIVEST Johanne, THIRIAR Diana, « Xenakis au Québéc : chronologie et repères », in Provost Serge (éd.), Espace Xenakis = Circuits vol.5 n°2, 1994, p. 77-81.

Chronologie et description des différents séjours de Xenakis au Québec (pour la création notamment du Polytope de Montréal, de Kraanerg et d'Epeï)..

GALLAHER Christoph S., Density in twentieth century music, Ph. D., Indiana University, 1975, 164p.

GALLIANO Luciana, « Xenakis – Der japanische Weg », catalogue Klangspuren, Graz, 2002.

GEIGER Friedrich, « Iannis Xenakis elektroakustische Musik im Spiegel der Kritik », in Iannis Xenakis : Das elektroakustische Werk. Internationales Symposion Musikwissenschaftliches Institut der Universität zu Köln, sous la direction de Ralph Paland, Christoph von Blumröder, Vienne, Verlag der Apfel, 2009, p. 210-218.

GENUYS François, « L'informatique musicale », L'Arc n°51, 1972, p. 41-43.

Sur l'utilisation de l'ordinateur en musique.

GENUYS François, « Ordinateur et musique », IBM Informatique n°3, 1971, p.
3-9.

Quelques aperçus du programme stochastique.

GEORGAKI Anastasia, « The grain of Xenakis' technological thought in the computer music research of our days », in Georgaki Anastasia, SOLOMOS Makis (ed.), Proceedings of the « International Symposium Iannis Xenakis », Athènes, University of Athens, 2005, p. 355-361. Article sélectionné : www.iannis-xenakis.org/fxe/actus/symposium.html

GÉRANDO Stéphane de, « Introduction à la notion de "frontière" dans l'œuvre musicale après 1945 : utopie ou réalité ? Exemples d'Ikhoor de Iannis Xenakis, d'Anahit de Giacinto Scelsi et de 4'33'' de John Cage », in Frontières et seuils = Cahiers du Laboratoire Pluridisciplinaire de Recherches sur l'Imaginaire appliquées à la Littérature, Bordeaux, Eidôlon, 2004, p. 75-86.

Brève analyse de la forme d'Ikhoor (p. 76-80).

GIBSON Benoît, « La théorie et l'œuvre chez Xenakis : éléments pour une réflexion », in Provost Serge (éd.), Espace Xenakis = Circuits vol.5 n°2, 1994, p. 41-54.

Analyse des « écarts » xenakiens dans Pithoprakta, Achorripsis (et Herma).

GIBSON Benoît, « Self-borrowing in the instrumental music of Iannis Xenakis », in Georgaki Anastasia, SOLOMOS Makis (ed.), Proceedings of the « International Symposium Iannis Xenakis », Athènes, University of Athens, 2005, p. 265-274. Article sélectionné : www.iannis-xenakis.org/fxe/actus/symposium.html

GIBSON Benoît, « Théorie des cribles », in SOLOMOS Makis (éd.), Présences de Iannis Xenakis, Paris, CDMC, 2001, p. 85-92.

Les applications concrètes, aussi bien au niveau des hauteurs qu'à celui des durées, dans de nombreuses compositions, de la théorie des cribles.

GIBSON Benoît, « Theory of Groups : In Search of a Method to Analyze Group Structures in the Music of Xenakis », in Xenakis studies : in memoriam, sous la direction de J. Harley, Contemporary Music Review vol. 21 n°2-3, 2002, Oxfordshire, Routledge, p. 45-52.

L'auteur expose un modèle théorique qui permet d'analyser les structures musicales employant les groupes et l'illustre avec Epicycle et Nomos gamma.

GIBSON Benoît, Xenakis. Organisation sonore, techniques d'écriture, orchestration, mémoire de D.E.A., Paris, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales/Ecole Normale Supérieure/IRCAM, 1992, 95p.

Après une analyse détaillée de la section sérielle de Metastaseis, l'auteur traite de l'influence de l'architecture sur la musique de Xenakis, de la stochastique et de l'indéterminisme.

GILL Dominic, « Le Polytope de Mycènes », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 294-298.

Bref commentaire du Polytope de Mycènes.

GILLET G., « Discours », Discours prononcés dans la séance publique tenue par l'Académie des Beaux-Arts n°6, 1984, p. 5-11.

GIRAUD Suzanne, « Iannis Xenakis : Tetras », Opération « Zig-Zag », Paris, IRCAM, 1983, p. 30-31.

Une brève analyse de Tetras.

GOLDBECK Frédérick, Des compositeurs au XXème siècle, Paris, Parution, 1984, p. 168-169.

Deux pages très intéressantes sur Xenakis.

GOLÉA Antoine, La musique de la nuit des temps aux aurores nouvelles, tome 2, Paris, 1977, p. 829-838.

Introduction générale à la musique de Xenakis.

GOLÉA Antoine, « Mathématique ou inspiration ? », in Vingt ans de musique contemporaine, Paris-Genève, Slatkine, p. 166-173.

GONTCHAROV P.-E., Les percussions chez Xenakis, mémoire de maîtrise, Université de Paris IV-Sorbonne, 1988.

GRATZER Wolfgang, « Komposition und Werkkommentar. Xenakis und die Geschichte der Eigeninterpretation », in Iannis Xenakis : Das elektroakustische Werk. Internationales Symposion Musikwissenschaftliches Institut der Universität zu Köln, sous la direction de Ralph Paland, Christoph von Blumröder, Vienne, Verlag der Apfel, 2009, p. 200-209.

GRIFFITHS Paul, Modern Music. The Avant-Garde since 1945, London, S.M. Dent and sons, 1981, p. 110-111, 133-134 et 236-237.

Xenakis vu par un musicologue qui réduit l'histoire de la musique d'après 1945 au sérialisme.

GRIFFITHS Paul, « Xenakis : Logic and Disorder », Musical Times n°CXVI, 1975, p. 329-331.

Critique du décalage qui existe entre la théorie de Xenakis et sa musique.

GRINTSCH Jan Simon, « Random Control. Xenakis and early mainframe computers », in Iannis Xenakis : Das elektroakustische Werk. Internationales Symposion Musikwissenschaftliches Institut der Universität zu Köln, sous la direction de Ralph Paland, Christoph von Blumröder, Vienne, Verlag der Apfel, 2009, p. 54-63.

Sur les ordinateurs IBM et le langage Fortran du programme ST.

GRUMBACH Antoine, « L'œuvre ultime », in Portrait(s) de Iannis Xenakis, sous la direction de F.B. Mâche, Paris, Bibliothèque Nationale de France, 2001, p. 195-200.

Sur la dernière réalisation architecturale de Xenakis.

GUACCERO Domenico, « Iannis Xenakis : Musiques formelles », Quaderni dela rassegna musicale n°1, 1964, p. 154-155.

Un des premiers compte rendus de Musiques formelles.

GUALDA Sylvio, « Sur Psappha », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 243-251. Traduction anglaise : « On Psappha and Persephassa », in Kanach Sharon (éd.), Performing Xenakis, Hillsdale, New York, Pendragon Press, 2010, p. 159-166.

Le premier interprète de Psappha commente l'œuvre.

GUALDA Sylvio, RIVALLAND Françoise, SKOCZYNSKI Stanislaw, « Problèmes d'interprétation ». Psappha (Iannis Xenakis) », Percussions n°17, 1991, p. 9-11.

Trois percussionnistes discutent des problèmes techniques que pose Psappha.

GUILLOT Matthieu, « Monde et sons, écoute et inouï », in SOLOMOS Makis (éd.), Présences de Iannis Xenakis, Paris, CDMC, 2001, p. 113-116.

Un commentaire de l'article de Michel Serres « Musique et bruit de fond ».

 
Haut de page