English    Rechercher

Articles et extraits d'ouvrage - F

FAJOND Robert, « L'Orestie à Mycènes », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 283-290.

En tant que choriste, l'auteur donne ses impressions sur l'Orestie.

FATUS Claude, Composition musicale et informatique, Paris, Minerve, 1989, p. 36-43.

A propos du programme stochastique.

FAYERS Eldon, "Utopian Aesthetics; Philosophical Perspectives on the Work of Iannis Xenakis", in Exarchos Dimitris (ed.), Proceedings of the Xenakis International Symposium, London 1-3 April 2011, www.gold.ac.uk/ccmc/xenakis-international-symposium/programme.

FERAPONTOVA Elena V., "Gumanism kak makrotema vokalnogo tvorchestva Ksenakisa" ("Humanism as a macrotheme of Xenakis' vocal creativity") in Musukalnoe iskusstvo i nauka v XXI veke: istoria, teoria, ispolnitelstvo, pedagogika. International Science Conference, devoted 40 Astrahan State Conservatory, Astrahan. 2009, p. 37-41.

The author suggests to consider idea of humanism as a macrotheme of Xenakis' vocal creativity. The author analyzes compositions connected with Antiquity, with a war theme where the humanism theme is embodied especially brightly.

FERAPONTOVA Elena V., « Iannis Xenakis: cherez avangard k antichnosti » [Iannis Xenakis: from Avant-garde to Antiquity], Musukalnaya akademiya, 2007, n°2, p. 173-181.

The basic problems of Xenakis's vocal creativity, his idea of an embodiment of antique tragedies on a modern stage (E. Ferapontova).

FERAPONTOVA Elena V., « Iannis Xenakis i Igor Stravinsky: na peresechenii musukalnuh musley » [Iannis Xenakis and Igor Stravinsky: on crossing of musical ideas], Festschrift Valentine Nikolaevne Holopovoy, Moscou, works of The Moscow State Tchaikovsky Conservatory., 2007, p. 141-150.

Some parallels between Stravinsky's and Xenakis's creativity (Oedipus Rex and Oresteia) (E. Ferapontova)..

FERAPONTOVA Elena V., « Iannis Xenakis – liniya gizni » [Line of the Life], Problemu musukalnoy nauki, Ufa, 2007, n°1, p. 141-150.

Detailed (for the first time in Russian) Iannis Xenakis's creative biography (E. Ferapontova).

FERAPONTOVA Elena V., « Stravinsky and Xenakis : parallels in music and semantic », in Georgaki Anastasia, SOLOMOS Makis (ed.), Proceedings of the « International Symposium Iannis Xenakis », Athènes, University of Athens, 2005, p. 338-345.

FERRO Sergio, KEBBAL Chérif, POTIÉ Philippe, SIMMONET Cyrille, Le Corbusier. Le Couvent de La Tourette, Marseille, Parenthèses, 1987, passim.

Sur la contribution de Xenakis au couvent

FICHET Laurent, Les théories scientifiques de la musique. XIXème et XXème siècle, Paris, Vrin, 1896, p. 229-255.

Classique procès d'intention sur la base des écrits de Xenakis et dans l'ignorance totale de sa musique.

FILIPPA Paraskevis F., « Kosmika kai oxyeia sybanta », in DONTAS Nikos A. (ed), Iannis Xenakis  = supplément du journal I Kathimerini, 2 février 2003, Athènes, p. 27-30.

Sur l'itinéraire architectural.

FINNENDAHL Orm, « Algorithmus, der sich selbst erzeugt », MusikTexte n°89, Köln, 2001, p. 50.

Quelques mots sur Xenakis à l'occasion de sa mort.

FLEURET Maurice, « A music for the futur », Music and Musicians n°236, 1972, p. 20-27.

L'auteur tente d'expliquer en quoi la musique de Xenakis est très actuelle.

FLEURET Maurice, « Aventurier solitaire », in livret du disque Erato, STU 70526-70530, 1969, 3p.

Sur l'itinéraire du premier Xenakis par un de ses proches.

FLEURET Maurice, Chroniques pour la musique d'aujourd'hui, Arles, éd. Bernard Coutaz, 1992, p. 254-265.

Sur Nomos gamma, Persépolis, Erikhthon, N'Shima et le Polytope de Mycènes.

FLEURET Maurice, « Il teatro di Xenakis », in Enzo Restagno (éd.), Xenakis, Torino, EDT/Musica, 1988, p. 159-188.

Des remarques ponctuelles sur les œuvres de Xenakis pour le théâtre, sur les polytopes et sur les pièces reprises en ballet.

FLEURET Maurice, « La jeunesse d'un exilé », in Portrait(s) de Iannis Xenakis, sous la direction de F.B. Mâche, Paris, Bibliothèque Nationale de France, 2001, p. 103-112.

Quelques données biographiques sur le jeune Xenakis.

FLEURET Maurice, « Préface », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 13-16.

 Brève introduction au livre en question.

FLEURET Maurice, « Une musique différente », in Portrait(s) de Iannis Xenakis, sous la direction de F.B. Mâche, Paris, Bibliothèque Nationale de France, 2001, p. 95-102.

Ce texte devait introduire un livre que Fleuret n'a pas eu le temps d'écrire.

FLEURET Maurice, « Xenakis avant Xenakis », in Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 55-70.

Sur l'enfance et la jeunesse de Xenakis.

FLEURET Maurice, « Xenakis, musicien de la lumière », in Centre Georges Pompidou : geste de lumière et de son. Le Diatope-Xenakis, Paris, Centre Georges Pompidou, s.d. (vers 1978), p. 5-8.

A propos des Polytopes et du Diatope.

FLEURET Maurice, « Xenakis. Une musique à voir », L'Arc n°51, 1972, p. 32-35.

A propos de la question de l'espace.

FLINT Ellen R., « Metabolae, arborescences and the reconstruction of time in Iannis Xenakis' Psappha, Contemporary Music Review vol. 7, n°2, 1993, p. 221-248.

L'article examine les schèmes polyrythmiques qui ouvrent l'œuvre et créent les coordinations de mouvements qui, selon Piaget, sont nécessaires à la perception du temps. Sont ensuite analysées les « métaboles » et les « arborescences » auxquelles ces schèmes sont soumis tout le long de l'œuvre et grâce auxquelles les gestes introductifs sont reconstruits (dans la mémoire) sous la forme d'un contenu nouveau (E.F.).

FLINT Ellen R., « The experience of Time and Psappha », in SOLOMOS Makis (éd.), Présences de Iannis Xenakis, Paris, CDMC, 2001, p. 163-172.

En composant Psappha, Xenakis « voulait insister sur le problème du temps réel » et, par conséquent, tous les caractères sonores sont soumis à la clarté des constructions polyphoniques. Les schémas rythmiques, qui sont basés sur des structures mathématiques, fournissent une manifestation auditive grâce à laquelle nous percevons le temps et nous le reconstruisons dans la mémoire. Cet article analyse les structures abstraites qui sont réalisées au niveau sonore dans Psappha et qui sont reconstruites à travers la pièce sous la forme d'un contenu nouveau et évoluant (E.F.).

FORSYTH Michael, Architecture et musique. L'architecte, le musicien et l'auditeur du 17ème siècle à nos jours, Liège, Pierre Mardaga, 1987, p. 297 et 310-311.

Sur les tentatives de spatialiser la musique.

FOTOPOULOS Sotiris, « Ikhoor (1978). Constellation des techniques dans un univers des formes », in Georgaki Anastasia, SOLOMOS Makis (ed.), Proceedings of the « International Symposium Iannis Xenakis », Athènes, University of Athens, 2005, p. 275-287.

FOURNIER Bernard, en collaboration avec Roseline Kassap-Riefenstahl, Histoire du quatuor à cordes. De l'entre-deux-guerres au XXIe siècle, Paris, Fayard, 2004, p. 689-699.

Une introduction aux quatuors à cordes.

FRANCESCONI Luca, « La botola del meraviglioso », in Alessandro Melchiorre (éd.),Iannis Xenakis. Musicista scienziato architetto, Quaderni di ricerca IRMus 2, Milan, 2006, p. 91-94.

FREEDMAN Lori, « Potent », in Kanach Sharon (éd.), Performing Xenakis, Hillsdale, New York, Pendragon Press, 2010, p. 3-10.

Quelques commentaires sur les pièces avec clarinette.

FRIEDL Reinhold, « Polyphone Monophonie. Interpretation und Freiheit in Iannis Xenakis' elektroakusticher Musik », MusikTexte n°122, 7p.

L'auteur commente les pièces électroacoustiques de Xenakis dans leur chronologie en posant, entre autres, la question des différentes versions existantes.

FRISIUS Rudolf, « Aesthetisches Neuland. Iannis Xenakis auf der Suche nach dem Gesamtkunstwerk des technischen Zeitalters und einer neuer musikalischen Sprache », Musik Texte vol.13, 1986, p. 17-29.

Version abrégée de l'article « Konstruktion… ».

FRISIUS Rudolf, « Chaos und Zufall im Musikdenken von John Cage und Iannis Xenakis », p. 100-106.

Une comparaison entre Cage et Xenakis.

FRISIUS Rudolf, « Formalisierte Musik. Iannis Xenakis' Hörstück Pour la Paix », Musik Texte vol.13, 1986, p. 39-41.

Quelques exemples sur la façon avec laquelle Xenakis « illustre » les textes employés dans Pour la Paix.

FRISIUS Rudolf, « Konstruktion als chiffrierte Information », Musik-Konzepte n°54-55, 1987, p. 91-160.

Une étude de l'ensemble de l'œuvre de Xenakis avec de brèves analyses.

FRISIUS Rudolf, « Musical et extramusical chez Xenakis. A propos de Kraanerg et de Nekuïa », in SOLOMOS Makis (éd.), Iannis Xenakis, Gérard Grisey. La métaphore lumineuse, Paris, L'Harmattan, 2003, p. 193-212.

Discussion autour du rôle de « l'extramusical » chez Xenakis, notamment à propos de Kraanerg et de Nekuïa, pièces qui sont également analysées.

FRISIUS Rudolf, « Probleme der Analyse electroakustischer Musik von iannis Xenakis, dargestellt am Versuch einer Höranalyse von Diamorphoses », in Iannis Xenakis : Das elektroakustische Werk. Internationales Symposion Musikwissenschaftliches Institut der Universität zu Köln, sous la direction de Ralph Paland, Christoph von Blumröder, Vienne, Verlag der Apfel, 2009, p. 135-151.

Analyse de Diamorphoses.

FRISIUS Rudolf, « Xenakis und das Schlagzeug », Neue Zeitschrift für Musik vol.6 n°11-12, 1996, p. 14-18.

Brèves analyses des œuvres de Xenakis pour percussions.

FRISIUS Rudolf, « Xenakis und der Rhythmus », Neue Zeitschrift für Musik vol.144 n°4, 1983, p. 13-17.

Texte repris dans l'article « Konstruktion… ».

FROUNDBERG Ivar, « Horisontal og vertikal proportionering -En skitse », Dansk Musiktidsskrift vol.58 n°2-3, 1984-85, p. 115ss.

FROUNDBERG Ivar, « Iannis Xenakis, Eonta », Nutida Musik vol.28 n°3, 1984-85, p. 12-13.

FROUNDBERG Ivar, « Iannis Xenakis, Ikhoor, Tetras », Nutida Musik vol.28 n°3, 1984-85, p. 26-27.

FROUNDBERG Ivar, « Iannis Xenakis, Metastasis, Jonchaies », Nutida Musik vol.28 n°3, 1984-85, p. 17-18.

FROUNDBERG Ivar, « Pour Iannis… (in memoriam). Sechs Qualitäten in der Musik von Xenakis », MusikTexte n°89, Köln, 2001, p. 53.

Quelques mots sur Xenakis à l'occasion de sa mort.

FROUNDBERG Ivar, « Teori og praksis i Iannis Xenakis kompositionsteknikker : en eksemplifikation », Dansk Musiktidsskrift vol.57, 1983, p. 185-199.

FULCHIGNONI Enrico, « Sur Orient-Occident », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 257-262.

Le cinéaste d'Orient-Occident pour lequel Xenakis a composé une pièce homonyme commente sa collaboration avec ce dernier.

FULIN Angélique, Le partage de musique. Onze dialogues d'initiation à l'art des sons, Paris, Éditions EAP, 1993, p. 125-127.

Quelques mots sur la pièce par une pionnière des nouvelles méthodes en pédagogie.

FUMAGALLI T., « Iannis Xenakis », Musica Viva vol.5 n°1, 1981, p. 53-57.

 
Haut de page