English    Rechercher

Articles et extraits d'ouvrage - B

BACULEWSKI K., « Kwardrans z Iannisem Xenakisem », Ruch Muzyczny vol.22, n°24, 1978, p. 10-11.

BAILLET Jérôme, « Des transformations continues aux processus de transformation », in SOLOMOS Makis (éd.), Iannis Xenakis, Gérard Grisey. La métaphore lumineuse, Paris, L'Harmattan, 2003, p. 237-244.

En quoi la technique du processus que l'on trouve chez Grisey est préfigurée chez Xenakis.

BALEA Ilie, « Réflexions d'un critique roumain », Revue Musicale n°265-266, 1969, p. 160-164.

Quelques mots sur Xenakis.

BALTENSPERGER André, « "Art" und "Science" », Neue Zeitschrift für Musik vol.153 n°5, 1992, p. 27-34.

BARDOT Jean-Marc, Cendrées de Xenakis ou l'émergence de la vocalité dans la pensée xenakienne, mémoire de maîtrise, Université Jean Monnet (Saint-Etienne), 1999, 99p.

Analyse de Cendrées en trois parties : matériau et forme, la vocalité, rapports avec trois autres œuvres vocales (Serment-Orkos, Pour la paix, Nekuïa).

BARNES Clive, « Danse. Le Private Domain de Paul Taylor », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 271-274.

Commentaire d'un spectacle de danses de P. Taylor comprenant Atrées.

BARRAUD Henri, Pour comprendre les musiques d'aujourd'hui, Paris, Seuil, 1968, p. 181-189.

Présentation générale de la stochastique et brève analyse de Metastaseis.

BARRAUD Jacques, « Le dieu hasard ou la rencontre de deux mondes », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 37-43.

Il est question du « dieu de Xenakis », le hasard.

BARRAUD Jacques, « Musique et ordinateurs », Revue Musicale n°257, 1963, p. 9-12.

L'ingénieur qui a aidé Xenakis à écrire son premier programme informatique raconte son expérience.

BARRETT Richard, « Musica instrumentalis of the Merciless Cosmos : La légende d'Eer », in Harley James (ed.), Xenakis studies : in memoriam = Contemporary Music Review vol. 21 n°2-3, Oxfordshire, Routledge, 2002, p. 69-83.

Une analyse générale de La Légende d'Eer.

BARTHEL-CALVET Anne-Sylvie, "A creative mind in eruption: Xenakis' years 1953 and 1954", in Exarchos Dimitris (ed.), Proceedings of the Xenakis International Symposium, London 1-3 April 2011, www.gold.ac.uk/ccmc/xenakis-international-symposium/programme.

BARTHEL-CALVET Anne-Sylvie, « Chronologie », in Portrait(s) de Iannis Xenakis, sous la direction de F.B. Mâche, Paris, Bibliothèque Nationale de France, 2001, p. 25-82.

Une chronologie.

BARTHEL-CALVET Anne-Sylvie, « De la dispersion à la fusion sonore : écriture et perception des textures xenakiennes », Analyse Musicale n°38, Paris, 2001, p. 86-96.

Essai de typologie des textures xenakiennes en deux catégories : textures de « dispersion sonore », textures « de fusion »

BARTHEL-CALVET Anne-Sylvie, « La notion de vitesse chez Xenakis », in GEORGAKI Anastasia, SOLOMOS Makis (ed.), Proceedings of the « International Symposium Iannis Xenakis », Athènes, University of Athens, 2005, p. 177-191. Article sélectionné : www.iannis-xenakis.org/fxe/actus/symposium.html

BARTHEL-CALVET Anne-Sylvie, « Le temps dans l'art-science xenakien », Premières Rencontres Internationales Arts, Sciences et Technologies « Temps, Espace, Transmission » (Université de La Rochelle, 23-25 nov. 2000),.

Mise en évidence de l'originalité de la théorie xenakienne du temps, de son évolution et questionnement sur ses limitations.

BARTHEL-CALVET Anne-Sylvie, « METASTASSIS-Analyse – Un texte inédit de Iannis Xenakis sur Metastasis », Revue de Musicologie tome 89 n°1, 2003, p. 129-187.

Etude de la partie médiane de Metastasis, à la lumière de l'analyse du compositeur, dont est donnée une édition critique.

BARTHEL-CALVET Anne-Sylvie, « Temps et rythme chez Xenakis : le paradoxe de l'architecte », in Portrait(s) de Iannis Xenakis, sous la direction de F.B. Mâche, Paris, Bibliothèque Nationale de France, 2001, p. 159-170.

L'auteur débat de la dette de Xenakis à l'encontre de Messiaen, puis analyse quelques apports de Xenakis dans le domaine du rythme.

BARTHEL-CALVET Anne-Sylvie, Un exemple de renouvellement de l'écriture rythmique : Psappha de Xenakis, mémoire de DEA, Strasbourg, Université Marc Bloch, 1990, 40 p.

Partant de la problématique de l'articulation entre mètre et rythme, l'auteur se penche sur les principes rythmiques présents dans Psappha.

BATIGNE Jean, « Sur Persephassa et Pléiades », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 175-183.

Le fondateur des percussions de Strasbourg évoque sa rencontre avec Xenakis et analyse brièvement Persephassa et Pléiades.

BATTIER Marc, Ciampolini Daniel, Voisin Frédéric, Psappha. Version avec électronique (1995-1997). Cahier d'exploitation, Paris, Centre Georges-Pompidou-Ircam, 2e édition, 2000, 47p.

Sur la version électronique de Psappha montée à l'IRCAM.

BAYER Francis, De Schönberg à Cage. Essai sur la notion d'espace sonore dans la musique contemporaine, Paris, Klincksieck, 1981, p. 91-105, 164-167 et passim.

L'auteur s'intéresse surtout au constructivisme et au traitement des hauteurs de Xenakis; il analyse Herma et y décèle des écarts par rapport au système.

BECK R.T., « Other Countries », in F. W. Sternefeld (éd.), Music in the Modern Age, New York, Praeger, 1973, p. 433-441.

BÉDARIDA Marc, « L'envers du décor », in Jacques Lucan, Le Corbusier. Une encyclopédie, Paris, Centre G. Pompidou, 1987, p. 354-356.

Sur le rôle de Xenakis dans l'atelier de Le Corbusier.

BEECROFT Norma, « Xenakis à Toronto. Vision personnelle », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 315-319.

A propos des rapports de Xenakis avec le Canada.

BELLO Angelo, « Notes on Composing with the UPIC System: The Equipment of Iannis Xenakis », in SOLOMOS Makis (éd.), Présences de Iannis Xenakis,
p. 93-98.

Les résultats d'une recherche menée aux Ateliers UPIC durant 1995-1997, qui a consisté en l'implémentation de la modulation de fréquence sur le système UPIC.

BENTON Tim, « The Sacred and the Search for Myths », in Le Corbusier, Architect of the Century, catalogue de l'exposition Hayward Gallery, Londres, Arts Council of Great Britain, 1987, p. 238-277.

Sur le Couvent de la Tourette.

BERTOCCHI Serge, « XAS pour quatuor de saxophones », in SOLOMOS Makis (éd.), Présences de Iannis Xenakis, Paris, CDMC, 2001, p. 179-184.

Analyse du déroulement de la forme de l'œuvre quant à des facteurs tels que l'échelle (cribles), la verticalité, le rythme, le registre, la nuance, l'instrumentation et le degré d'ordre/désordre.

BEYER Greg, « All is Number. Golden Section in Xenakis'"Rebonds" », Percussive Notes n°40, 2005, p. 40-50.

Sur la section d'or dans Rebonds.

BIANCHI Lorenzo, Le partage d'une pièce de Iannis Xenakis réalisée avec l'Upic sur le logiciel Iannix, rapport de stage effectué à la kitchen inédit, 2003, 34 p.

Contient en annexe quelques esquisses inédites de Mycènes alpha.

BITTENCOURT Pedro, Une lecture de l'Oresteia de Xenakis, mémoire de D.E.A., Université Bordeaux 3, 2005, 99 p.

Après une présentation générale de l'Orestie, l'auteur analyse successivement les trois parties de la première version, Agamemnon, les Choéphores et les Euménides.

BLACK Robert, « Theraps », Performing Xenakis, Hillsdale, New York, Pendragon Press, 2010, p. 241-244.

Quelques mots sur la pièce.

BLUMRÖDER, « Iannis Xenakis 2006 », in Iannis Xenakis : Das elektroakustische Werk. Internationales Symposion Musikwissenschaftliches Institut der Universität zu Köln, sous la direction de Ralph Paland, Christoph von Blumröder, Vienne, Verlag der Apfel, 2009, p. 3-11.

Une introduction aux actes du colloque.

BOEHMER Konrad, « Welle und Klippe. Xenakis und Varèse », 1991 Wittener Tage für Neue Kammermusik, 1991, p. 89-101.

BOIVIN Jean, La classe de Messiaen, Paris, Christian Bourgois, 1995, p. 112-115 et passim.

Narration des études de Xenakis auprès de Messiaen.

BOKESOY Sinan, Macro Son : situation et évaluation. Essai de définition du macro-son et création d'une méthodologie le synthétisant pour usage compositionnel, mémoire de D.E.A., Université Paris 8, 2004, 98 p.

Ce travail universitaire aborde plusieurs aspects d'Analogique A et B.

BONNET Antoine, « Théorie du processus », in Les Cahiers de Philosophie n°20 : La loi musicale, Lille, 1996, p. 81-82.

Critique sévère de l'utilisation de formules mathématiques par Xenakis.

BORBOUDAKIS Minas, « The percussion through three generations (influences and evolutions of composition for percussion through Varèse's Ionisation, Xenakis' Rebonds and Borboudakis' Evlogitiria », in GEORGAKI Anastasia, SOLOMOS Makis (ed.), Proceedings of the « International Symposium Iannis Xenakis », Athènes, University of Athens, 2005, p. 350-354.

BORIO Gianmario, « "A Strange Phenomenon". Varèse's influence on the European Avant-Garde », in Felix Meyer, Heidy Zimmermann (éd.), Edgar Varèse. Composer, Sound Sculptor, Visionary, A Publication of the Paul Sacher Foundation, Woodbridge, The Boydell Press, 2006, p. 364-366.

Sur Varèse et Xenakis.

BOSSEUR Dominique et Jean-Yves, « En-temps et hors-temps », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981,
p. 89-91.

Quelques mots sur la célèbre coupure xenakienne.

BOSSEUR Dominique et Jean-Yves, Révolutions musicales, Paris, Le Sycomore, 1979, pp109-113 et passim.

Brève présentation de quelques œuvres de Xenakis sous le titre « musique et mathématiques ».

BOSSEUR Jean-Yves, « Iannis Xenakis. Pithoprakta pour orchestre (1955-56) », in J.Y. Bosseur, P. Michel, Musiques contemporaines. Perspectives analytiques 1950-1985, Paris, Minerve, 2007,  p. 146-152.

Quelques mots sur la pièce.

BOSSEUR Jean-Yves, Le sonore et le visuel, Paris, Disvoir, 1992, p. 41-50.

Sur Xenakis et l'architecture.

BOSSEUR Jean-Yves, Musique et arts plastiques. Interactions au XXe siècle, Paris, Minerve, 1998, p. 1993-1994.

Sur les polytopes.

BOSSEUR Jean-Yves, « Nach der Gesetz der großen Zahl. Zu Pithoprakta (1955/56) für Orchester von Iannis Xenakis », MusikTexte n°91, Köln, 2001, p. 63-66.

Sur Xenakis et l'architecture.

BÖTTINGER Peter, « Zeitgestaltung », Musik-Konzepte n°54-55, 1987, p. 43-70.

Analyse des rapport du rythme et de la forme chez Xenakis. On y trouvera aussi des analyses de plusieurs œuvres.

BOUCRIS Luc, « Architecture et musique selon Iannis Xenakis », in Actualité de la Scénographie n° 29, 1986.

BOUDON Philippe, « Architecture, proportion et échelle », in Encyclopaedia Universalis, Paris, Universalis, 1998, tome 15, p. 235-238.

Brève référence à l'architecte Xenakis.

BOURGUE Daniel, LEBER Jean, PENASSOU Pierre, « Xenakis vu par ses interprètes », L'Arc n°51, 1972, p. 81-83.

Quelques mots sur Xenakis par un corniste, un violoniste et un violoncelliste.

BRECH Martha, « Formalisierte Kompositionsweisen in der frühen electroakustischen Musik », in Iannis Xenakis : Das elektroakustische Werk. Internationales Symposion Musikwissenschaftliches Institut der Universität zu Köln, sous la direction de Ralph Paland, Christoph von Blumröder, Vienne, Verlag der Apfel, 2009, p. 41-53.

Sur Diamorphoses et Concret PH.

BRIDOUX-MICHEL Séverine, Architecture et musique : croisements de pensées après 1950, thèse de doctorat, Lille, Université Lille 3, 2006, p. 210-354.

L'auteur réfléchit sur les relations musique-architecture chez Xenakis. Une première partie (p. 210-260) établit une synthèse de ses écrits sur la question puis propose des incises sur Metastaseis, Diamorphoses, la Ville cosmique et le Diatope. Une seconde partie reprend son DEA (Recherche d'une correspondance musique/architectur…, 1999), qu'elle approfondit.

BRIDOUX-MICHEL Séverine-Alice, « Croisement disciplinaire, Architecture / Musique. Le Pavillon Philips de l'Exposition Bruxelles' 58 », Cahiers thématiques. Architecture Histoire/Conception n°1, Lille, 2001, p. 210-219.

Cf. du même auteur Recherche d'une…

BRIDOUX-MICHEL Séverine-Alice, « Musique, architecture, un projet multimédia : le Pavillon Philips de l'Exposition internationale de 1958 », in R. Barbanti, E. Lynch, C. Pardo, M. Solomos (éd.), Musiques, arts technologies. Pour une approche critique, Paris L'Harmattan, 2004, p. 91-103.

Quelques notes sur le fameux Pavillon et sur le rôle de Xenakis.

BRIDOUX-MICHEL Séverine-Alice, Recherche d'une correspondance musique/architecture, le Pavillon Philips de l'Exposition Internationale de Bruxelles, 1958, mémoire de D.E.A., Université de Lille III, octobre 1999, 97p.

Sur la collaboration de Xenakis avec Le Corbusier et Varèse et sur Concret PH.

BRIDOUX-MICHEL Séverine, « Sur Concret PH (1958) », in GEORGAKI Anastasia, SOLOMOS Makis (ed.), Proceedings of the « International Symposium Iannis Xenakis », Athènes, University of Athens, 2005, p. 109-112. Article sélectionné : www.iannis-xenakis.org/fxe/actus/symposium.html

BROTBECK Roman, « Xenakis hören », in Iannis Xenakis : Das elektroakustische Werk. Internationales Symposion Musikwissenschaftliches Institut der Universität zu Köln, sous la direction de Ralph Paland, Christoph von Blumröder, Vienne, Verlag der Apfel, 2009, p. 221-227.

BROWN Andrew R., « Extending Stochastic Synthesis », Proceedings of the 2005 International Computer Music Conference (Barcelona), Finlande, Tampere, 2005, p. 111-114.

L'auteur propose une extension de GENDYN.

BROWN Franck, La musique par ordinateur, Paris, P. U.F.-Q.S.J., 1982, p. 17-18 et 64-66.

Bref commentaire des œuvres stochastiques ainsi que de l'UPIC.

BUCQUET Marie-Françoise, « Sur Evryali », in GERHARDS Hugues (éd.), Regards sur Iannis Xenakis, Paris, Stock, 1981, p. 219-226. Traduction anglaise : Buquet Marie-François, « On Evryali », in Kanach Sharon (éd.), Performing Xenakis, Hillsdale, New York, Pendragon Press, 2010, p. 65-70.

Le premier interprète d'Evryali livre ses impressions.

BURRASTON Dave, Generative Music and Cellular Automata, PhD Thesis, Creativity and Cognition Studios, University of Technology, Sydney, Australia (www.noyzelab.com).

Une brève étude des automates cellulaires chez Xenakis.

BUTCHERS Christopher, « The Random Arts : Xenakis, Mathematics and Music », Tempo n°85, 1968, p. 2-5.

L'auteur affirme que la stochastique est le seul moyen d'utiliser correctement le hasard (par opposition aux œuvres « aléatoires »).

BUTOR Michel, « Imaginez », in Le Poème électronique - Le Corbusier, Paris, Minuit, 1958.

 
Haut de page