English    Rechercher

Chronologie : 1978 - 1984

1978

11 février : création du spectacle du Diatope, mettant en jeu la musique électroacoustique de la Légende d’Eer (réalisée au CEMAMu et à la Westdeutscher Rundfunk de Cologne) et un dispositif lumineux piloté par ordinateur de 1 600 flashes, 4 projecteurs à laser et 400 miroirs et prismes mobiles.

2 avril : à Paris, création de Ikhoor au Palais Garnier par le Trio à cordes français.

Juillet : Xenakis est l’invité d’honneur du Centre Acanthes dont les cours et séminaires se déroulent à Aix-en-Provence.

2 août : Polytope de Mycènes dans les ruines de la cité antique ; outre l’œuvre électroacoustique Mycènes Alpha composée pour la circonstance, y sont donnés : À Hélène, À Colone, Oresteïa, Psappha et Persephassa ; entre ces œuvres sont diffusées des interpolations électroacoustiques de Mycènes Alpha, pièce composée sur l’UPIC, et des extraits d’Homère lus par Olga Tournaki et Spyros Sakkas. Le spectacle est donné cinq soirs durant, accueillant chaque fois 7 000 à 10 000 personnes.

1979

3 mars : création de Palimpsest, commande de l’Academia Filarmonica Romana, à Aquila en Italie, par l’ensemble Divertimento, dirigé par Sandro Gorli.

17 mai : création à Strasbourg de Pléïades par les Percussions de Strasbourg lors du spectacle de ballet Le Concile musical, dansé par le Ballet de l’Opéra du Rhin sur une chorégraphie de Germinal Casado. Les mouvements de Pléïades alternent avec des pièces de Giovanni Gabrieli.

Mai : Xenakis est invité à Québec par le Conseil canadien de la Musique pour son colloque sur le thème « À chaque enfant sa musique quotidienne ». À Montréal, il participe aux travaux du congrès du groupe Critères sur « la déprofessionnalisation ».

Mai-septembre : le Diatope de Beaubourg est installé sur la Bahnhofplatz de Bonn grâce à Hans Nagel ; le spectacle est donné trois fois par jour.

21 juin : création de Anemoessa au Festival de Hollande par l’orchestre de la radio de Hilversum dirigé par Richard Dufallo.

Été : séminaire de composition à l’Academia Musicale Chigiana à Sienne.

Octobre : « Journées Xenakis » organisées par la Société de musique contemporaine du Québec et l’Orchestre symphonique de Montréal.

1980

4 juin : création de Dikhthas par Salvatore Accardo et Bruno Canino dans le cadre du trentième Beethovenfest de Bonn.

Xenakis est invité à Varsovie et à Cracovie par l’Union des compositeurs polonais pour une série de conférences sur la musique formalisée.

La musique de Xenakis est jouée pour la première fois officiellement en URSS, avec Psappha donnée par Sylvio Gualda à Moscou.

Des concerts Xenakis sont organisés à New York : Metastasis et Empreintes sont données par le New York Philharmonic et Zubin Mehta et N’shima par le Brooklyn Philharmonia, dirigé par Lukas Foss.

Le CEMAMu est présent avec l’UPIC à Lille pendant trois semaines, à l’invitation du Festival de Lille et de l’Atelier régional de musique pour des conférences et des ateliers de composition ; puis à Bordeaux, pendant dix jours, à l’initiative du Festival Sigma.

Le Festival de Saint-Denis propose une soirée « Carte blanche à Xenakis » dont le compositeur choisit le programme et le présente : on y entend, entre autres, du Dufay et du Dunstable, ainsi que la première parisienne de Palimpsest.

Invité au Symposium scientifique international de Volos, organisé par le département d’Architecture de Thessalonique, Xenakis donne une conférence intitulée : « Spaces and Sources of Auditions and Spectacles ».

Il est élu membre du Conseil national de la Résistance hellénique.

Il participe à de nombreuses émissions de radio et de télévision : émission de Georges Charbonnier sur le CEMAMu et l’UPIC sur France-Culture, émission de la télévision canadienne sur le même sujet, interview à TF1 pour l’émission « Arcana » de Maurice Leroux, émission populaire « Bios Bahnhof » de la Westdeutscher Rundfunk.

1981

13 février : création de Aïs pour baryton amplifié, percussions et orchestre par Spyros Sakkas, Sylvio Gualda et l’orchestre de la Radio bavaroise dirigé par Michel Tabachnik, à la Herkulessaal de Munich qui avait déjà vu la création de Pithoprakta.

30 mars : création, à Paris, de Embellie par Geneviève Renon-MacLaughlin.

Août : création de Mists, troisième œuvre de Xenakis pour piano solo, par Roger Woodward, au Festival international d’Édimbourg.

Xenakis est nommé officier de l’ordre des Arts et Lettres.

6 septembre : création de Serment-Orkos à Athènes par le choeur de la Radio grecque.

22 novembre : création de Komboï aux Rencontres internationales de musique contemporaine de Metz par Elizabeth Chojnacka et Sylvio Gualda.

Conférence à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, dans le cadre du séminaire de philosophie et mathématique, sur le sujet : « Intuition, théorie, réalisation en musique ».

1982

26 mars : création de Nekuïa à Cologne par le choeur et l’orchestre de la Radio de Cologne dirigés par Michel Tabachnik.

23 avril : à Paris, création à Radio-France de Pour la Paix, écrit sur des textes pris dans Écoute et Les morts pleureront de Françoise Xenakis, deuxième version pour quatre récitants, choeur mixte et bande stéréo, avec Danielle Delorme, Françoise Xenakis, Philippe Bardy, Maxence Mailfort et le choeur de Radio-France dirigé par Michel Tranchant.

18 octobre : création de Pour Maurice [Maurice Fleuret] au Festival Europalia de Bruxelles par Spyros Sakkas et Claude Helffer.

Xenakis est nommé chevalier de la Légion d’honneur.

1983

3 février : création de Shaar [La Porte] pour grand orchestre à cordes, par l’Orchestre symphonique de Jérusalem sous la direction de Juan Pablo Izquierdo, lors de l’ouverture au musée de Tel-Aviv du Festival israélien de Musique contemporaine.

Deuxième quinzaine de mai : participation du CEMAMu, avec l’UPIC, aux rencontres « Musique et ordinateur » au Centre de rencontres culturelles et scientifiques d’Orsay qui réunit des institutions telles que l’École polytechnique, HEC, Supélec, l’INRA.

Xenakis devient membre de l’Académie des beaux-arts de Berlin.

21 juin : création simultanée dans plusieurs villes de la région Nord-Pas-de-Calais de Chant des soleils.

15 juillet : création de Khal Perr par le Quintette Arban et Alsace Percussions aux Hospices de Beaune.

2 décembre : création de Pour les baleines par l’Orchestre Colonne dirigé par Diego Masson, aux Semaines musicales d’Orléans.

1984

14 février : création à Londres de Thalleïn par le London Sinfonietta dirigé par Elgar Howarth.

Avril : Xenakis présente en collaboration avec Jean-Louis Véret un projet au concours architectural organisé en vue de la réalisation de la Cité de la musique au Parc de la Villette.

« Le nouveau Conservatoire National de Musique (NCNM)

Il est composé de deux entités (a) et (b) distinctes formant une plastique dans l’espace qui se creuse à l’accès le plus au sud [...] et qui rebondit vers le ciel en une tulipe inversée faite de paraboloïdes hyperboliques en béton armé.

La salle de concerts "écrin des sons".

Acoustique

La Salle au sol a une forme de patatoïde pour annuler les zones de concentration ou d’ombre des sons. Elle est toute en courbe avec un rayon de courbure constamment et uniformément variable, ce qui doit donner une réverbération riche, sans favoriser les registres spectraux particuliers.

Pour que cette propriété soit portée dans la troisième dimension, une torsion de onze degrés environ est appliquée au patatoïde de base [...], ce qui donne à la fois un mélange remarquable des longueurs d’ondes sans effet préférentiel et un effet de mouvement architectural, car il ne faut pas oublier que dans une salle-écrin l’effet de la plastique architecturale intérieure peut être soit une caresse pour le son soit une agression.

Le sol de cette salle est constitué de cubes d’un mètre de côté afin [...] d’obtenir n’importe quel relief avec des dénivellations par exemple de six mètres. »

« Rapport de présentation », Cité de la musique/Parc de la Villette, archives Xenakis aux éditions Salabert, p. 2 et 4.

Le projet sera sélectionné avec cinq autres mais finalement ne sera pas retenu.

16 avril : création de Lichens par l’Orchestre philharmonique de Liège dirigé par Pierre Bartholomée.

2 mai : Xenakis est reçu à l’Académie des beaux-arts au siège de Georges Auric. Olivier Messiaen est l’auteur du discours de réception.

20 mai : création de Naama au Luxembourg par Elizabeth Chojnacka.

Septembre-décembre : à Paris, le Festival d’Automne - qui a décidé de programmer largement Xenakis pendant les trois années à venir - fait une part importante à ses compositions : toutes les œuvres pour et avec piano y sont données, ainsi que des pièces récentes pour orchestre, telles que Aïs, Nekuïa ou Komboï, et des œuvres chorales, À Colone, Medea...

 
Haut de page